Accéder au contenu principal

La thérapie brève

La terminologie "thérapie brève" est utilisée dans le domaine thérapeutique car elle se rapproche des courants de pensées de Milton Erickson et ses travaux en hypnose, et aussi de l'École Palo Alto (G.Bateson.) qui considère que le travail des professionnels peut être rapide et efficace pour amener un changement durable. 

Le nombre de séances pouvant varier de dix à vingt, parfois de une à cinq.

Basées sur les nouvelles recherches en communication, les thérapies brèves cherchent à soulager la souffrance psychologique le plus rapidement possible en amenant les patients à faire des expériences nouvelles  leur permettant d'affronter le présent et l'avenir de façon plus sereine.

La Thérapie Brève utilise des outils tels que :

  • Programmation Neuro-Linguistique ou PNL (Grinder et Bandler) : recherche de l'excellence dans la communication par les différents canaux de contact : visuel, auditif, kinesthésique. Ajustement du langage à celui de l'autre,
  • Hypnose (M.Erickson) : travail sur les états de conscience modifiés permettant de mobiliser les ressources profondes de l'inconscient,
     
  • Approche centrée sur la personne (Carl Rogers) : écoute active, avec reformulation des dires du client. Le thérapeute se veut « non directif », dans une attitude d'acceptation inconditionnelle de l'autre, dans sa différence et sa singularité.

Il existe des thérapies proches de la Thérapie Brève telles que :

  • Thérapie Ordalique (J.Haley) : C'est avant tout une thérapie stratégique, ludique, caractérisé par sa finesse des prescriptions de tâches,
     
  • Thérapie Paradoxale dite "provocatrice" (Farrelly),
     
  • Thérapie orientée vers la solution (S. DeShazer, W. O'Hanlon) : il s’agit de faire naître l'idée que les patients ont toutes les aptitudes et les ressources nécessaires pour résoudre le problème qui les amène en consultation, par la recherche des exceptions,
     
  • Thérapie Bréve Stratégique et Thérapie Familiale Systémique (nombreux courants dont G.Bateson) : au lieu de traiter isolément le « patient désigné », on traite l'individu ou  la famille dans son ensemble comme un « système » global de communications et d'habitudes,
     
  • Thérapie Comportementale (Pavlov, Skinner) dite encore « cognitivo-comportementale » : Mise à jour progressif des mécanismes de défense et modifications des croyances.

Exercices à pratiquer seul, entre les séances.

Toutes ces approches thérapeutiques ont en commun avec la thérapie brève d'être tournées vers le présent et le futur, bien plus que vers le passé, période de la vie où il n'est pas nécessaire de rechercher des causes inconscientes pour solutionner efficacement les obstacles de la vie.

Posts les plus consultés de ce blog

De l'hypnose à l'école de Palo Alto

L'école de Palo Alto
L'école de Palo Alto regroupe différents chercheurs et psychothérapeutes qui ont élaboré une conception interactionnelle du comportement et une méthode de résolution de problèmes psychologiques, montrant une nouvelle facette de l'individu. Approche centrée sur les difficultés centrales vécues dans le présent par les patients, elle accorde cependant une grande attention aux aspects cognitifs de ces difficultés ainsi qu'aux réactions de l'entourage du patient. Ce dernier est souvent en cause car il représente un facteur de maintien du problème, voire de sa résolution.
L'école de Palo Alto a permis d'établir un lien entre une approche interactionnelle d'un comportement et le processus de changement.
Mental Research Institute (MRI)
Fondé à Palo Alto, Californie, en 1959, grâce à la Fondation pour la recherche médicale de Palo Alto, le MRI se consacre, à partir de 1963, à la recherche et à la formation.
Les multiples projets cherchent à …